Le Temps des Idéologies est Révolu

AddThis Social Bookmark Button

A l'approche de l'élection présidentielle, une chose est claire : les partis en présence semblent tous dépourvus d'une philosophie politique autour de laquelle fédérer en masse militants et sympathisants, marquant ainsi la fin des modèles de pensée longtemps dominants.

Alors que une grande majorité des candidats à l'élection présidentielle s'est déclarée, sauf le président sortant qui aime à reculer l'instant certainement à des fins tactiques et politiques, il apparaît donc que tous les ingrédients rythmant le rendez-vous électoral phare de la Cinquième République soient réunis. Programmes, discours, réunions politiques, militants...Bref ! Tout y est !


Beltway Insider: Biden/Putin War, Prince Andrew, COVID Omicron/Vaccine Totals, Unvax Tax, Djokovic, Sirhan Sirhan

Pourtant, à qui s'intéresse à la chose politique, il manque, et ce peut-être depuis plusieurs décennies désormais, un élément clef : des idéologies. Tant à droite qu'à gauche, et que dire du centre qui s'est toujours revendiqué centre de gravité sans jamais trouver le sien, comprenez sans jamais trouver sa véritable philosophie politique, il fait aujourd'hui cruellement défaut aux partis politiques contemporains français une colonne vertébrale propre à chacun !autour de laquelle se structurerait des programmes tout à la fois réalistes et ambitieux, empreints de chronicité tout comme d'avenir.

Est-ce à dire que les idéologies sont mortes, en politique tout du moins ? L'idéen'est pas nécessairement saugrenue et tendrait à être confirmée dans les faits après un rapide tour d'horizon de la situation qui peut très aisément s'étendre à d'autres pays européens voireau-delà.

Pourfendeur d'inégalités et libéralisme Soumis

La gauche, soutenue par la pensée marxiste qui a longtemps servi d'axe de rotation aux partis progressistes de la seconde moitié du XIXème siècle jusqu'aux premières heures du XXIème, voit sa boîte à idées neuves tristement vide.


Quand Moscou Fait Monter la Pression

Pourfendeurs des inégalités sociales, porteurs des revendications sociales à même de transformer la société, la gauche française s'est peu à peu éloignée d'une classe ouvrière déjà en déshérence depuis les années soixante-dix en se transformant en parti social-démocrate sans en assumer le nom et, en plus, en manquant cette mutation qui aurait pu la sauver.

Incapable de proposer des solutions sociales empreintes d'humanisme et de pragmatisme face à la mondialisation, la gauche française s'est enfoncée dans le marasme propre aux mouvements dans l'incapacité de se transformer car plus préoccupée par son avenir que par sa vocation initiale alors que là était sa survie.

A droite, le libéralisme transmit par héritage et habiles mutations intellectuelle depuis la Révolution française, a cédé le pas à un capitalisme financier et boursier sauvage que la crise de 2008 a mis en évidence. Là encore incapable, tout comme à gauche, de transformer son discours pour réhabiliter l'idée de liberté d'entreprendre sans sombrer dans ce capitalisme destructeur et porteur d'inégalités devenues criantes, la droite s'est laissée subjuguer par l'extrême-droite, sophiste et populiste, tout en la combattant, trouvant là une occasion d'exister.


Une Implosion Programmée

Vaincue par elle-même, c'est-à-dire par les dérives d'une idéologie dont elle n'a pas su deviner les limites ou les dangers, la droite française, dite républicaine, nouvel attribut sensée la rendre plus fréquentable, passe le plus clair de son temps à légitimer sa présence en expliquant qu'elle n'a rien à voir avec l'extrême-droite tout en empruntant des thèmes espérant elle aussi ainsi assurer son avenir.

Chambre d'enregistrement et Modèles

Or, si le combat n'est pas vain, loin s'en faut, il doit aussi s'accompagner d'autres discours à même de réhabiliter l'esprit libéral dont elle se prévalait. Quand au centre, si tant est que celui-ci ait un jour existé, qui prétend opérer la synthèse entre les meilleures avancées de ses deux rivaux, il se révèle in fine n'être qu'une chambre d'enregistrement camouflée sous les oripeaux d'un parti politique sans jamais avoir été mu par une quelconque idéologie.

Or, reste à dater l'érosion des idéologies, érosion qui pourrait débuter au milieu des années soixante-dix, quand les économies occidentales se retrouvaient dans l'impasse d'un chômage de masse et de déficits publics croissants, impossiblesàrésorbervial'applicationdesthéorieslibéralesoukeynésiennesclassiques.


L’otage, la Tentation et la Faute

Lachute du Mur de Berlin, la crise de 2008, les attentats du 11 septembre sont autant d'éléments marquant qui symbolisent aussi par les conséquences engendrées la fin de modèles portés ou inspirateurs d'idéologies aptes à structurer le monde et les sociétés contemporaines.

Alors affirmer que le temps des idéologies a vécu peut apparaître comme radical, voire manichéen, car d'autres prendront certainement leur place. Mais pour l'heure, soit celles-ci tardent à se dessiner soit elle sont encore engestation.

 

Bio: Olivier Longhi possède une vaste expérience en histoire européenne. Journaliste chevronné avec quinze ans d'expérience, il est actuellement professeur d'histoire et de géographie à la région de Toulouse en France. Il a occupé divers postes dans le domaine de l'édition, notamment ceux de chef d'agence et de chef de l'édition. Journaliste, blogueur reconnu, éditorialiste et chef de projet éditorial, il a formé et dirigé des équipes éditoriales, a travaillé comme journaliste pour différentes stations de radio locales, consultant en presse et en édition et consultant en communication.

 

Haute Tease

  • I, Tonya Review – Triumphant; A Solid Gold, Four Star, Dramady

    AddThis Social Bookmark Button

    I, Tonya, from Clubhouse Pictures, Neon and 30West, presents the story of Tonya Harding and the outrageous, unbelievable, amazing wild ride she took from poverty to the best figure skater in the world and her tragic, shocking, horrible crash.

     
  • AFI Fest 2018 Presented By Audi Announces World Cinema Lineup

    AddThis Social Bookmark Button

    The American Film Institute (AFI) announced the films that will play in the World Cinema section of AFI FEST 2018 presented by Audi. The World Cinema section showcases the most celebrated international films and features 28 titles from 27 countries.  

  • Lucy in The Sky Review - Riveting, Character Driven Performances Power This True Story

    AddThis Social Bookmark Button

    Lucy in the Sky, from Fox Searchlight Pictures and TSG Entertainment, brings to the screen the true story of Lucy Cola one of the best of the best and the meltdown that caught her unprepared and shocked the world.

     
  • Tokyo Serial Killer Shock Police; Two Severed Heads and Parts of Nine Bodies Found

    AddThis Social Bookmark Button

    Tokyo Metropolitan Police made a grisly discovery after they went to the home of a person of interest in a missing person case finding nine severed heads and multiple body parts in coolers packed with cat litter.

     
  • Kubo and The Two Strings Review - Spectacular, An Epic Masterpiece

    AddThis Social Bookmark Button

    Kubo and the Two Strings, from Laika Entertainment and Focus Features, present an ancient tale of epic proportions as a boy and his mother flee from her sinister family who desire to crush the magic that empowers them with greatness.

     
  • California Squeezes The Unemployed

    AddThis Social Bookmark Button

    Millions of California's receiving unemployment are still left in shock at the catastrophic failure of state's Employment Development Department, which has been plagued by disastrous negligence which clearly shows the inability to manage in crisis.